Programme "RESPIRE"

Chaque corps à son histoire, ses faiblesse physiques génératrices de blocages, ses raideurs, ses propres postures... Pour obtenir le meilleur de son cheval, la posture juste et le conditionnement mental sont indispensables. Il nous faut donc une parfaite connaissance de nous-même et de tous les blocages qui viennent parasiter notre énergie physique et mentale.

La décontraction du cavalier par la respiration

 

"Respire" est un programme d'accompagnement personnalisé du cavalier et du cheval dans son évolution visant au bien-être du corps et de l'esprit.

Cette approche utilise plusieurs outils tels que la kinésiologie, la conscientisation du corps et la respiration.



Pourquoi ?

 

Une légère modification du corps, un déplacement du poids, une légère pression d'un seul ischion, une épaule décalée, un regard vers le bas peuvent me contracter, et suffisent aussi,  à modifier l'équilibre et l'attitude du cheval.

Une simple pensée parasite, une attitude mentale particulière peuvent provoquer chez le cheval un changement de comportement.

L'être humain est un tout indissociable, notre mental et notre corps, nos émotions et nos actions sont constamment en interaction. L'attitude mentale et les états émotionnels déterminent l'attitude corporelle. De même les tensions physiques jouent sur le mental et sur la couleur des émotions.

Gagner en sensibilité, en écoute, en concentration et en stabilité est donc primordiale pour goûter au plaisir d'être à cheval, avec son cheval!

La kinésiologie

 

C'est le plaisir de comprendre, de sentir et d'explorer ce qui se joue en vous, avant, pendant et après une séance d'équitation, et de pouvoir agir physiquement et mentalement sur le déroulement de celle ci, au travers une technique douce. Appliquée au cavalier, comme au cheval, elle permet de gérer l'incidence mentale et physique et  ainsi de réduire  le "stress" du cavalier et du cheval. Elle permet d'améliorer le fonctionnement du corps (cavalier et cheval), ainsi que la relation entre la pensée et les mouvements.

 


 

C'est grâce au travail de prise de conscience de soi, le cavalier explore son système de pensées sa façon de bouger et sa façon de gérer ses émotions. Au fur et à mesure, elle est capable de se contrôler et d'apprendre de nouvelles choses en toute sérénité.

 

La kinésiologie est une technique douce traitant les troubles tels que :

  • la douleur et les problèmes physiques récurrents (contraction musculaire, mauvaise posture, ancienne blessure,...)
  • la peur et la gestion émotionnelle (peur de la chute, peur de mal faire, peur de décevoir, peur du résultat)
  • le trouble d'apprentissage (concentration, stress avant une épreuve,...)
  • le stress occasionné par la vie (problèmes personnels ou professionnels ayant une incidence sur la relation homme/cheval)
  • les troubles du sommeil, avant/après un concours, etc. 

La conscientisation corporelle

 

En affinant la perception de nos mouvements et de notre position, nous prenons conscience des tensions que notre corps subi inutilement (trop d'efforts, trop de pression, trop de tension). Découvrir leur origine permet de se débarrasser de la douleur et d'accéder à de nouvelles sensations avec moins de gestes parasites et plus de légèreté.

Par delà nos limites, nos blocages, nos raideurs et nos pensées parasites, nous puissions disposer de tout notre potentiel physique et mental pour nous même et pour notre cheval.


La respiration

Omniprésente, la respiration est toutefois en perpétuel changement. Notre état intérieure influe sur la respiration. Une émotion surgit, des pensées nous préoccupent, un stress nous accapare, autant d'éléments qui modifient le flux, le rythme et l'amplitude de la respiration. Inversement, nous pouvons prendre conscience de notre respiration et apprendre à jouer avec elle. a sont tour, elle modifie notre état intérieur et agit sur notre corps physique, émotionnel et mental, élément indispensable d'un cavalier bien dans son corps et bien dans sa tête.

 


Infos pratiques

Séances individuelles à la carte.

  • Prendre du recul par rapport à nos automatismes (proprioception)